Pour perdre du poids : effet brûle-graisses

Le café vert pour maigrir : efficace ?

En 2012, l’extrait de café vert a été présenté dans un talk show américain comme un supplément alimentaire miracle permettant la perte de poids sans effort et brûler la graisse abdominale et sur les hanches.

Même si aucune étude n’a formellement confirmé ces allégations, l’extrait de café vert reste l’un des compléments amaigrissants les plus populaires sur le marché, en général couplé à d’autres éléments (ginseng par exemple). Est-ce réellement un brûleur de graisses ?

Café vert et perte de poids : études scientifiques sur les souris

Plusieurs études ont démontré que le café vert réduisait le poids total et l’accumulation de graisse de manière significative chez les souris. L’effet du café vert sur les humains a été moins étudié, et les résultats sont peu fiables.

L’extrait de café vert améliore l’obésité en diminuant les graisses corporelles chez des souris obèses ayant un régime alimentaire riche en graisses

Source de l’étude : SouChoi BK, Park SB, Lee DR, et al. Green coffee bean extract improves obesity by decreasing body fat in high-fat diet-induced obese mice. Asian Pac J Trop Med. 2016;9(7):635‐643. doi:10.1016/j.apjtm.2016.05.017rce

Objectifs : Évaluer les effets possibles du catabolisme lipidique et de la régulation de la graisse corporelle de l’acide 3-caféoylquinique dans l’extrait de grains de café vert (GCBE – Green coffee bean extract) chez des souris obèses ayant un régime alimentaire riche en graisses (HFD – high-fat diet).

Méthodes : L’obésité a été induite chez des souris utilisant un HFD pendant quatre semaines. Ensuite, les souris ont été nourries uniquement avec un HFD ou un HFD avec un GCBE à 50, 100 et 200 mg/kg. La régulation du mécanisme de synthèse des acides gras de la graisse corporelle a été étudiée par PCR en temps réel et par test Western blot. La réduction de la graisse corporelle a été mesurée par absorptiométrie à rayons X à double énergie.

Résultats : Chez des souris obèses induites par le HFD, le traitement par GCBE a réduit de manière significative la prise de poids corporel, le poids du foie et le poids du tissu adipeux blanc grâce à la régulation des hormones de lipolyse du tissu adipeux, comme l’adiponectine et la leptine. Le traitement par GCBE a diminué les niveaux d’expression de l’ARNm des gènes liés à l’adipogenèse et au métabolisme des adipocytes dans les tissus adipeux et le foie, et a diminué l’expression des protéines correspondantes. Des mesures d’absorptiométrie à rayons X à double énergie ont été utilisées pour comparer la graisse corporelle entre les souris à forte teneur en graisse et celles traitées au GCBE. Les souris traitées au GCBE avaient une masse grasse plus faible que les souris nourries au HFD seul et le poids corporel relatif et la masse grasse ont nettement diminué.

Conclusions : Le GCBE a un effet anti-obésité potentiel en réduisant l’accumulation de graisse corporelle par la régulation de l’adipogenèse et des gènes et protéines liés au métabolisme des lipides dans le WAT et le foie.

Effet inhibiteur de l’extrait de grains de café vert sur l’accumulation de graisse et la prise de poids chez la souris

Source de l’étude : Choi BK, Park SB, Lee DR, et al. Green coffee bean extract improves obesity by decreasing body fat in high-fat diet-induced obese mice. Asian Pac J Trop Med. 2016;9(7):635‐643. doi:10.1016/j.apjtm.2016.05.017

Contexte : Une étude épidémiologique menée en Italie a indiqué que le café possède la plus grande capacité antioxydante parmi les boissons couramment consommées. Le grain de café vert est riche en acide chlorogénique et en ses composés apparentés. L’effet de l’extrait de grains de café vert (GCBE) sur l’accumulation de graisse et le poids corporel chez les souris a été évalué dans le but d’étudier l’effet du GCBE sur l’obésité légère.

Méthodes : Des souris ddy mâles ont été nourries pendant 14 jours avec un régime alimentaire standard contenant de l’EBCG et ses principaux constituants, à savoir la caféine et l’acide chlorogénique. En outre, le niveau de triglycérides hépatiques (TG) a également été étudié après l’administration consécutive (13 jours) de GCBE et de ses constituants. Pour examiner l’effet du GCBE et de ses constituants sur l’absorption des graisses, les modifications des TG sériques ont été évaluées chez des souris chargées d’huile d’olive. De plus, pour étudier l’effet sur le métabolisme hépatique des TG, l’activité de la carnitine palmitoyltransférase (CPT) a été évaluée chez les souris après l’ingestion consécutive (6 jours) de GCBE et de ses constituants (caféine, acide chlorogénique, acide néochlorogénique et mélange d’acide féruloylquinique).

Résultats : Il a été constaté que 0,5 % et 1 % de GCBE réduisaient la teneur en graisse viscérale et le poids corporel. La caféine et l’acide chlorogénique ont montré une tendance à réduire la graisse viscérale et le poids corporel. L’administration orale de GCBE (100 et 200 mg/kg. jour) pendant 13 jours a montré une tendance à réduire les TG hépatiques chez les souris. Dans le même modèle, l’acide chlorogénique (60 mg/kg. jour) a réduit le taux de TG hépatique. Chez les souris chargées d’huile d’olive (5 ml/kg), la GCBE (200 et 400 mg/kg) et la caféine (20 et 40 mg/kg) ont réduit le taux de TG sérique. La GCBE (1 %), l’acide néochlorogénique (0,028 % et 0,055%) et le mélange d’acide féruloylquinique (0,081 %) ont considérablement augmenté l’activité de la TCC hépatique chez les souris. Cependant, ni la caféine ni l’acide chlorogénique seuls n’ont augmenté l’activité CPT.

Conclusion : Ces résultats suggèrent que le GCBE est peut-être efficace contre la prise de poids et l’accumulation de graisses par inhibition de l’absorption des graisses et activation du métabolisme des graisses dans le foie. La caféine s’est avérée être un suppresseur de l’absorption des graisses, tandis que l’acide chlorogénique s’est avéré partiellement impliqué dans l’effet suppresseur de la GCBE qui a entraîné la réduction du taux de TG hépatique. Les composés phénoliques tels que l’acide néochlorogénique et le mélange d’acide féruloylquinique, à l’exception de l’acide chlorogénique, peuvent augmenter l’activité de la TCC hépatique.

Café vert et perte de poids chez les humains

L’utilisation de l’extrait de café vert comme supplément de perte de poids : Une revue systématique et une méta-analyse d’essais cliniques randomisés

Sur les humains, les études sont assez rares, et la méthodologie (petit échantillon, durée courte) ne permet pas de tirer des conclusions fiables sur les effets de la prise d’extrait de café vert sur le poids et la masse graisseuse.

Source de l’étude : Onakpoya I, Terry R, Ernst E. The use of green coffee extract as a weight loss supplement: a systematic review and meta-analysis of randomised clinical trials. Gastroenterol Res Pract. 2011;2011:382852. doi:10.1155/2011/382852

Résumé : L’objectif de ce document est d’évaluer l’efficacité de l’extrait de café vert (ECP) comme supplément pour la perte de poids, en utilisant des données provenant d’essais cliniques sur l’homme. Des recherches électroniques et non électroniques ont été effectuées pour identifier les articles pertinents, sans restriction de temps ni de langue. Deux examinateurs indépendants ont extrait les données et évalué la qualité méthodologique des études incluses. Cinq essais admissibles ont été identifiés et trois d’entre eux ont été inclus. Toutes les études ont été associées à un risque élevé de biais. Le résultat de la méta-analyse révèle une différence significative de poids corporel dans l’EEG par rapport au placebo (différence moyenne : -2,47 kg ; 95% IC : -4,23, -0,72). L’ampleur de l’effet est modérée, et il existe une hétérogénéité significative entre les études. Il est conclu que les résultats de ces essais sont prometteurs, mais les études sont toutes de mauvaise qualité méthodologique. Des essais plus rigoureux sont nécessaires pour évaluer l’utilité de la CME en tant qu’outil de perte de poids.

Effets de la supplémentation en extrait de café vert sur les indices anthropométriques, le contrôle glycémique, la pression artérielle, le profil lipidique, la résistance à l’insuline et l’appétit chez les patients atteints du syndrome métabolique : Un essai clinique randomisé

Source de l’article : Roshan H, Nikpayam O, Sedaghat M, Sohrab G. Effects of green coffee extract supplementation on anthropometric indices, glycaemic control, blood pressure, lipid profile, insulin resistance and appetite in patients with the metabolic syndrome: a randomised clinical trial. Br J Nutr. 2018;119(3):250‐258. doi:10.1017/S0007114517003439

Résumé : Cette étude a été menée pour élucider les effets de l’extrait de grains de café vert décaféiné (EGE) sur les indices anthropométriques, le contrôle glycémique, la pression artérielle, le profil lipidique, la résistance à l’insuline et l’appétit chez les patients atteints du syndrome métabolique (Mets). Les sujets ont été répartis au hasard pour consommer 400 mg d’EGE ou des capsules de placebo deux fois par jour pendant 8 semaines. Il a été conseillé aux deux groupes de suivre un régime alimentaire équilibré sur le plan énergétique. Après une supplémentation en GCE, la pression artérielle systolique (PAS) a diminué de manière significative par rapport au groupe placebo (-13-76 (sd 8-48) v. -6-56 (sd 9-58) mmHg, P=0-01). De plus, le traitement par EEG a réduit de manière significative la glycémie à jeun (-5-15 (sd 60-22) v. 29-42 (sd 40-01) mg/dl (-0-28 (SD 3-34) v. 1-63 (SD 2-22) mmol/l) ; P=0-03) et le modèle homéostatique d’évaluation de la résistance à l’insuline par rapport au placebo (-1-41 (sd 3-33) v. 1-23 (sd 3-84), P=0-02). En outre, le tour de taille (-2-40 (sd 2-54) v. -0-66 (sd 1-17) cm, P=0-009) et le score d’appétit (-1-44 (sd 1-72) v. -0-2 (sd 1-32), P=0-01) des personnes ayant reçu un supplément de GCE ont indiqué une baisse significative. En outre, la réduction du poids et de l’IMC dans le groupe d’intervention était presque deux fois plus importante que dans le groupe placebo ; toutefois, cet écart était marginalement significatif (poids : -2-08 (sd 2-11) v. -0-92 (sd 1-30) kg, P=0-05). Aucune différence n’a été observée en termes de pourcentage d’Hb glyquée (HbA1c) et de paramètres de profil lipidique entre les deux groupes. En résumé, l’administration de GCE a eu un effet d’amélioration sur certains des composants de Mets tels qu’une PSB élevée, un FBS élevé et les principaux facteurs étiologiques de Mets, notamment l’insulinorésistance et l’obésité abdominale. En outre, la supplémentation en GCE pourrait réduire le niveau d’appétit.

Boire du café vert fait-il perdre du poids ?

Des études de plus grande envergure sont nécessaires pour pouvoir affirmer avec certitude que les compléments alimentaires à base de café vert permettent de perdre du poids.

Néanmoins, la caféine présente peut aider à la perte de poids, de la même manière que celle présente dans le café noir (torréfié) ou le thé puisque la caféine limite l’absorption des graisses. En outre, l’effet préventif sur le contrôle de la glycémie et les maladies cardiovasculaires va dans le même sens.

Comme toujours en cas de surpoids : diminuer les calories absorbées (surtout les glucides) sans excès et pratiquer une activité physique de type cardio reste le meilleur moyen de perdre des kilos et de la masse corporelle graisseuse.

Comment préparer le café vert pour maigrir ?

Vous pouvez prendre le café vert en infusion ou en gélules, ce sont les deux préparations les plus courantes lorsque l’on souhaite utiliser le café vert pour maigrir.

Et, bien évidemment, buvez votre café sans sucre ni lait, sous peine d’augmenter fortement votre prise calorique !