Les effets du café sur les antioxydants et le système immunitaire

Le anti-oxydants, c’est quoi ?

Les anti oxydants sont des molécules qui empêchent l’oxydation d’autres substances chimiques à leur contact. L’oxygène que nous respirons peut produire des radicaux libres, qui, en interagissant avec nos cellules, peuvent altérer l’intégrité de ces dernières en les oxydant : on parle de stress oxydatif.

Les anti oxydants inhibent l’action de ces radicaux libres sur le plan cellulaire, ce qui protège notre organisme contre ces agressions inévitables (l’oxygène oxyde, c’est ainsi…)

On trouve naturellement des anti oxydants dans notre alimentation : bêta-carotène (provitamines A), l’acide ascorbique (vitamine C), le tocophérol (vitamine E), les polyphénols et le lycopène. le sélénium, tout comme la zéaxanthine (maïs, chou-fleur), la lutéine (jaune d’œuf, carottes, oranges, épinards)…

La supplémentation (compléments alimentaires) est en général inutile. Néanmoins, si l’on recherche une protection renforcée, le café peut aider à renforcer le système immunitaire.

Les anti-oxydants et la prévention des maladies

Les antioxydants seraient efficaces pour :

  • Abaisser le taux de cholestérol
  • Prévenir les cancers
  • Prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et la cataracte
  • Retarder le vieillissement cutané

Les anti-oxydants et le café torréfié

Les tanins, présents dans le café, le cacao, le thé, le raison… sont riches en anti oxydants.

Le café, outre la caféine, renferme : des fibres, des lipides, des acides aminés, du potassium, du magnésium, du calcium, du sodium et des traces de fer, de zinc et de cuivre. En matière de vitamines on trouve de la B3 et de la B2, B5 et B6. La composition exacte dépend de la variété, de la torréfaction et la préparation.

Les anti-oxydants et le café vert

Durant la torréfaction, se produit une transformation chimique appelée réaction de Maillard. Celle-ci va libérer les arômes et faire apparaître de nombreux antioxydants. Le café vert ne dispose donc pas de ces anti oxydants. Mais la réaction de Maillard vient aussi avec des effets secondaires : notamment la libération de composés néfastes pour l’organisme : mélanoïdines, CML (Nε-carboxyméthyl-lysine) (CML), acrylamide. Ce sont les mêmes qui apparaissent lorsque l’on fait brunir du beurre.

Source : https://biochim-agro.univ-lille.fr/brunissement/co/ch1_I_e.html