Diabète et contrôle glycémique

Le café augmente-t-il le diabète ? Les études sont contrastées.

Comme toujours, il faut distinguer les propriétés du café vert, non torréfié, et celles du café torréfié. La plupart des études se concentrent sur le café torréfié.

Le café vert pourrait réduire le diabète

Les acides chlorogéniques, naturellement présents dans les grains de café vert mais qui disparaissent lors de la torréfaction, pourraient contribuer à réduire le risque de maladies chroniques telles que le diabète et les maladies cardio-vasculaires.

Au cours d’une étude de 8 semaines, portant sur 50 personnes présentant des syndromes métaboliques tels que pression sanguine élevée, taux de sucre élevé dans le sang… qui augmentent le risque de diabète et de maladies cardiaques, ont pris 400 mg d’extrait de café vert décaféiné deux fois par jour.

Ceux qui ont pris ces extraits ont améliorer leur taux de sucre à jeun, leur pression sanguine et leur circonférence abdominale, comparés au groupe test qui a pris un placebo.

Ces acides chlorogéniques du café qui contribuent à prévenir le diabète et à améliorer le contrôle glycémique chez les personnes pré-diabétiques et diabétiques forment une famille de substances produites naturellement dans les pommes, les cerises, les prunes, les prunes séchées et autres fruits et légumes. Mais le Pr Vinson remarque que le café, en raison de sa popularité, est la source alimentaire principale de ces substances. Il y a de fortes concentrations d’acides chlorogéniques dans les grains de café verts. Cependant, les températures élevées utilisées dans la torréfaction vont supprimer la majeure partie des acides chlorogéniques…D’où les…7 tasses envisagées pour réduire le risque.

En 2013, lors d’une réunion l’American Chemical Society (ACS), la plus grande société scientifique au monde, le professeur Joe Vinson a présenté ses recherches sur le diabète de type 2, et notamment les effets du café.

Rappelons que le diabète est une maladie dans laquelle le pancréas ne produit pas assez d’insuline, hormone qui permet au corps d’utiliser le sucre présent dans le sang, ou dans laquelle les cellules ne réagissent pas assez aux effets de l’insuline. En conséquence, le taux de sucre dans le sang augmente, exposant les malades à des risques importants (cardiaques, AVC…). Le diabète est généralement traité en stimulant la production d’insuline, en réduisant la résistance à l’insuline, ou en se concentrant sur l’alimentation ou la perte de poids pour réduire l’insulinorésistance.

Mais l’étude du professeur Vinson a montré que les personnes qui buvaient 7 tasses de café par jour réduisaient leur risque de diabète de 50% par rapport à un groupe de contrôle qui n’en buvait que deux. Il essaye de faire le lien entre café et diabète via les acides chlorogéniques, ingrédients du café qui préviendraient le diabète et amélioreraient le contrôle du glucose sanguin chez les personnes non diabétiques, prédiabétiques et diabétiques de type 2.

Son attention s’est portée sur les acides chlorogéniques. On trouve des acides chlorogéniques dans de nombreux aliments (pommes, les cerises, les prunes…) mais particulièrement dans le café. Avec une particularité : ils sont en grande concentration dans le café vert, non torréflé, mais sont rapidement détruit pendant la torréfaction.

En consommant du café vert plutôt que du café torréfié, il est possible d’obtenir une quantité satisfaisante d’acides chlorogéniques sans devoir boire 7 tasses de café par jour (et donc en évitant les nombreux effets secondaires liés à une trop grande quantité de caféine).

L’étude a cherché à documenter les effets de différentes doses d’un extrait commercial de café vert sur le taux de sucre dans le sang de 56 hommes et femmes ayant un taux de sucre normal. Ils ont subi un test de tolérance au glucose pour voir comment leur corps réagissait au sucre. Puis, pendant un certain temps, ils ont pris 100, 200, 300 ou 400 milligrammes (mg) de gélules de café vert avec de l’eau. « L’extrait de café vert a eu des effets significatifs sans effet secondaire gastro-intestinal apparent », a déclaré M. Vinson. « Toutes les doses d’extrait de café vert ont produit une réduction significative de la glycémie par rapport au test de glucose à blanc initial. La glycémie maximale s’est produite à 30 minutes. Avec l’extrait de 400 mg, elle était alors 24% de inférieure que l’original à 30 minutes, et 31% plus basse à 120 minutes. »

Autrement dit, l’extrait de café vert en gélules a réussi à faire fortement baisser la glycémie de ce groupe de test.

Consommer du café réduirait les risque de développer de diabète

L’Institue for scientific information on coffee (Isic) a publié les résultats d’une étude des chercheurs membres ed l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD) concernant l’influence de la caféine sur le diabète de type 2.

Deux études sont particulièrement intéressantes.

La première est une méta analyse de Mattias Carlström, professeur au Karolinska Institutet en Suède. Il a examné 30 études impliquant 1 185 210 participants. Publiée dans la Nutrition Reviews, la méta analyse conclut que la consommation de 3 à 4 tasses de café par jour réduit d’environ 25% le risque de développer un diabète de type 2.

La seconde est celle du professeur Kjeld Hermansen, de l’Aarhus University Hospital au Danemark. Sa conclusion disqualifie le rôle de la caféine dans les résultats, ces derniers étant sensiblement identiques avec du café ou du décaféiné. La réduction des risques de diabète proviendrait donc des propriétés antioxydants, anti-inflammatoires et thermogéniques du café plutôt que de la caféine.

L’étude n’a pas testé l’effet de la torréfaction, et donc ne permet pas de distinguer d’éventuels effets plus importants avec la consommation de café vert ou de café torréfié.

Le café pourrait augmenter le diabète

D’autres études sont beaucoup moins certaines.

Une étude publiée dans Diabetes Care, revue américaine consacrée à l’étude du diabète, tend à démontrer que consommer tous les jours des produits renfermant de la caféine augmenterait le diabète. Des gélules de café ont été administrées à des patients test. Équivalant à 4 tasses de café quotidiennes, la prise a augmenté le niveaux de sucre dans le sang de 8% en moyenne dans la journée… et de 26% si la prise avait lieu après le repas du soir.

C’est un résultat contradictoire avec l’étude précédente sur le café vert : chez les personnes souffrant de diabète, la caféine augmenterait la résistance à l’insuline.

En conclusion : café et diabète, une relation encore mal connue

Available for Amazon Prime