Torréfier son café soi-même à partir de café vert

Il est impossible de consommer une tasse de café vert de la même manière que votre café habituel : il est très dense, il se moût difficilement… et il produirait dans tous les cas une boisson amère et trop acide : il faut le torréfier.

La torréfaction consiste à faire chauffer doucement le grain pour évaporer son humidité, le faire gonfler et transformer certains sucres naturellement présents dans le grain afin de créer cet arôme riche et unique. Faire son propre café à partir de café vert, c’est sublimer le goût du café, rien ne vaut un bon café fraîchement torréfié et fraîchement moulu !

Torréfier le café vert

Pourquoi torréfier son propre café ?

Les grands-parents torréfiaient eux-même les grains de café avec un torréfacteur sur le poêle ou dans le cheminée. Il ne tient qu’à vous de faire de même ! Il est possible de faire votre propre café à partir de vos grains de café vert.

Cela vous permettra d’obtenir un café plus riche en arômes, car les arômes du café moulu se perdent rapidement.

Enlever la peau des grains (si nécessaire)

La première étape consiste à décortiquer les grains, qui vous peuvent fournis encore enveloppés de leur peau. Tout dépend de l’endroit où vous l’avez acheté (torréfacteur ? boutique de café ? site ? importateur ?). Mais en boutique bio par exemple, les grains de café vert sont vendus prêts à être torréfiés.

Si vos grains sont vendus sans leur peau, triez et retirez ceux qui ont une mauvaise apparence.

Torréfier le café vert à la poële

Faites chauffer une poële à feu moyen et versez vos grains de café vert. Remuez très régulièrement pour qu’ils prennent de la couleur de toutes les côtés. Vos grains vont évacuer leur humidité et prendre progressivement la palette de couleurs de la torréfaction : verts, beige, ambrés, bruns, noirs…

Le « first crack » désigne le moment où les grains se fissurent, produisant un petit bruit d’éclatement intérieur.

C’est à vous de trouver les bonnes températures de torréfaction, de repérer « first crack » et « second crack », selon le degré de torréfaction choisi et de refroidir les grains torréfiés au bon moment.

Une fois la torréfaction terminée, si, lors du tri, vous avez constaté que vos grains disposaient encore d’une petite pellicule, c’est l’occasion de la retirer. Sortez vos grains de la poële et versez-les dans un torchon propre. Refermez le torchon et frottez-le sur lui-même afin de retirer cette petite pellicule.

Vous pouvez aussi utiliser une passoire à larges trous : c’est un bon moyen de refroidir vos grains. Vous pouvez aussi les faire refroidir sur une plaque de four.

Cela peut sembler une évidence, mais quoi qu’il arrive, ne les refroidissez jamais sous l’eau, même si vous êtes pressés !

Torréfier avec un torréfacteur domestique

Il vous faut acheter un torréfacteur domestique. Mais ne s’improvise pas torréfacteur qui veut ! Bien torréfier son café demande de la théorie et beaucoup de pratique.

Les meilleurs « roasters » sont les machines à torréfier que les professionnels utilisent pour tester la qualité d’une nouvelle commande de café : c’est la garantie d’avoir un matériel de grande qualité, mais adapté à des petites quantités. Le Quest M3 Roaster fait figure de référence.

Il exsite également des petits brûloirs de table

Certains arrivent à torréfier le café avec une machine à popcorn !

Le stockage des grains de café torréfiés

Une fois torréfiés, stockez vos grains dans un pot hermétique. Les grains de café ne se conservent pas longtemps sous cette forme (2 semaines maxi), mais encore moins longtemps s’ils sont moulus ! Il faudra idéalement les moudre au fur et à mesure, sous peine de vous retrouvez (presque) avec un café de supermarché.

N’allez pas moudre tout de suite les grains de café torréfiés : idéalement vous devez attendre 12 heures pour les laissez un peu dégazer.

Moudre le café torréfié

Comme d’habitude, vous devrez adapter votre mouture au mode d’extraction choisi.