Moulins à café

Pour une dégustation idéale, le café doit être fraîchement moulu. Car s’il est possible de conserver des grains de café vert assez facilement, puis de conserver des grains de café torréfié (un peu moins facilement), il est presque impossible de conserver toute la saveur du café lorsque ce dernier a déjà été moulu.

Pour moudre votre café vous-même, il vous faut un moulin. Moudre votre café apportera deux avantages : d’abord, la conservation. En conservant le café sous la forme de grains et non de poudre, l’enveloppe joue le rôle de barrière contre l’oxydation. Vous conserverez davantage d’arômes. Ensuite, le contrôle : vous avez la main sur la mouture, vous pourrez choisir une mouture fine ou grossière suivant la façon dont vous allez ensuite préparer votre café.

Choisir un moulin à café

Tous les moulins permettent de régler la finesse de la mouture : seul le mécanisme qui permet le réglage change. Cependant, certains moulins sont spécialisés dans un type de mouture. Si vous préférez les expressos ou le café filtre, il vous faudra un moulin spécialisé dans ces moutures, assez exigeantes.
Pour de l’extraction douce, optez pour un moulin manuel. Les moulins à lame sont les plus courants, et mieux adaptés aux cafetières italiennes type Bialetti ou aux cafetières filtres électriques.

Les meules des moulins à café

Elles sont généralement en acier ou en céramique.

Meules à lames

Meules coniques

Meules plates

FAQ sur les moulins à café

  • Peut-on mettre du café vert directement dans le moulin ? Non, cela casserait le moulin. Les grains de café vert sont bien trop fermes. Il ne faut mettre que du café torréfié dans le moulin.
  • Peut-on utilisr le café immédiatement après la mouture ? Non, l’idéal est de respecter une période de dégazage allant de 2 à 5 jours : il faut que le café torréfié évacue les excès de gaz qu’il a accumulés pendant la torréfaction.
Available for Amazon Prime